Partagez|

Origines mythologiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarControl FreakEldiir
Messages : 417
Date d'inscription : 10/08/2009
Localisation : Archelaüs


Fiche des survivant
Runes:
Style de combat :
MessageSujet: Origines mythologiques Mer 30 Nov - 7:53






Origines mythologiques
La naissance du monde

..



« Nos origines sont tributaires non seulement de notre histoire, mais aussi de notre âme même, quiconque les défie, défie notre peuple dans son entièreté.»

— Nakaoma Ôtakiro, ô-omi
Tiré des notes d’Eldïir, lors d’une rencontre avec Nakaoma Ôtakiro

L’homme devant moi est une autorité au sujet de la religion. Il a toute ma confiance, et ce, dès les premiers mots échangés. Je l’ai finalement croisé en mettant le pied à Ewatsuhon, dans ma recherche constante de réponses, et je crois que j’ai enfin trouvé cette personne qui peut m’expliquer ces choses aussi illogiques qu’incompréhensibles que respecte chacun des Rajasa que j’ai croisé, en oubliant tant leurs origines que leurs véritables valeurs.

Le monde, même dénué de toute vie, de tout trait, était habité par les neuf grands esprits du monde, que les Rajasa appellent les Seishi. Au nombre de neuf, ils représentent chacun des grands clans, mais ne tirons pas de conclusions hâtives. Le plus grand et le plus important est Fuotoka : le père des cieux. Certains l'appellent encore Héi; selon les transcriptions, il s’agit du même nom. Fuotoka est le père des cieux et il fut le premier né, suivi presque immédiatement de sa femme Nami-ada, la mère des mers. Nés directement des forces cosmiques, ils ont été les premiers à créer le monde, car ils ne pouvaient encore le fouler vu qu’il n’existait pas. Rapidement, Fuotoka, celui que ses enfants et ses petits-enfants nommeraient le Constructeur, vit la naissance de six autres esprits principaux. Il représentait le Tout, et il était maître dans les cieux, et modela les nuages et les cieux eux-mêmes pour créer un énorme château, puis une ville, qui serviraient de demeure à ses enfants, et qu’ils devraient ainsi partager. Les origines de chacun sont encore une question de débat, car on ne peut dire qu’ils sont nés comme les êtres vivants naissent, les esprits vivant de concepts, mais on se retrouve comme bien souvent, devant la contradiction de l’impossibilité d’une incarnation d’un concept qui ne peut être imaginé. Après tout, à cette époque, il n’y avait personne pour rêver, personne pour penser, mais cela allait changer un jour, car les Rajasa sont bien vivants aujourd'hui. Bien entendu, c’est en assumant que leurs ‘origines mythiques’ comme celles des autres peuples, sont bien véridiques.

Les premiers à naître furent Shishima, celui qui deviendrait rapidement le maître des tempêtes et Moyunon, le patron des cieux. Tous deux étaient joueurs et enfantins, comme un vent nouveau levé des cieux eux-mêmes, mais déjà le Constructeur se faisait plus distant avec ses enfants et avec le monde qu’il avait commencé à construire avec sa femme. Shishima et Moyunon mirent de la vie entre les murs du palais céleste, qui étaient jusqu’à maintenant vides, une construction sans véritable âme. Ils eurent beaucoup de plaisir à créer des formes avec les nuages de Shishima, des formes qui défilaient au-dessus des mers et qu’ils pouvaient observer, car il n’y avait pas de terre, pas de champs à irriguer, seulement les nuages avec lesquels jouer. Finalement, les deux se tournèrent vers leur père pour qu’il leur crée des amis, ce fut un couple qui arriva cette fois, celui du jour et de la nuit. Malheureusement, les deux tourtereaux ne semblaient pas intéressés par l’idée de jouer avec des enfants. Tous s’entendirent pour jouer à la cachette et se partager le terrain de jeu de leur père, ce fut donc ainsi pendant très longtemps, les quatre grands esprits à jouer dans les cieux, les Seishi bien heureux, mais un jour, comme pour briser cette dynamique, le Constructeur choisit de créer d’autres enfants, encore une fois pour peupler ce château qui n’était pas encore assez vivant à son goût.

Contrairement au jour et à la nuit, il s'agit cette fois de Seishi représentant des concepts encore abstraits, car tardait à naître le dernier né, celui qui changerait le Monde à jamais. Les deux enfants suivants vinrent, comme les précédents en paire, ce fut un frère et une sœur, sans véritable forme, sans véritable but, pour l'instant ils ne firent que mettre de la joie dans les cieux, et on dit que c'est après leur création que vinrent les étoiles. Les histoires varient, mais on dit généralement que Kainô, une des dernières nées cherchait à se cacher de ses frères et de ses soeurs, de sa famille et qu'elle est allée se réfugier derrière la nuit, elle y est restée très longtemps et sans son influence, tous sont devenus mornes et amorphes. Elle refusait de sortir si son frère Sôgai ne lui présentait pas ses excuses, néanmoins, celui-ci, dans sa colère, refusa d'obtempérer et il attendit le jour pour détruire de ses poings une partie de la Lune, où était cachée sa sœur. Cela la fit sortir, en peur, et tous les fragments de lune s'éparpillèrent dans le ciel pour donner les étoiles, bien entendu, la Nuit en fut gravement blessée, et depuis ce jour, il ne sort que la nuit, ou lors de très courtes périodes durant la journée, soit les éclipses.

Mais ne pensez pas que je raconte cette histoire au hasard. Non, elle a tout un sens, que vous comprendrez plus tard, mais de voir ce que ses enfants considéraient comme un massacre de la beauté pure de la Nuit, elle fit germer une idée dans la tête de Héi, qui se faisait de plus en plus vieux et calme. Finalement, il créa de ses mains, ce qui serait le dernier de ses enfants, son chef d'œuvre, du moins selon lui, car aucun d'entre eux ne partagerait son opinion avant très longtemps. Il s'enferma pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, refusant de voir sa femme et ses enfants, jusqu'à ce que son projet soit finalement achevé et parfait, une œuvre magistrale. Ce fut le premier Seishi à avoir une forme presque humaine, il ne ressemblait en rien à ses frères ou à ses sœurs, qui eux ressemblaient à des concepts, ou changeaient de forme au gré de leurs humeurs. Il était petit contrairement à eux, et avait un visage d'une couleur terreuse, même s'il n'y avait pas encore de terre à ce moment pour comparer.

Fuotoka avait vu comment s'était peuplé le ciel, et comment il semblait vivant maintenant que tous ses enfants y vivaient, mais il n'avait pas la force d'en créer d'autres pour peupler le royaume de sa femme, les mers qui, jusque-là n'avaient été que le reflet de son propre royaume, alors il lui créa de ses dernières forces un enfant. Il le nomma Kan'Tsai : l'enfant de l'inconnu.

Kan'Tsai est, à ce jour, et probablement pour longtemps encore, le plus important des Seishi, encore plus que son père et que les autres enfants. Il a une valeur significative de par sa nature solitaire premièrement, mais aussi, car il est né sans vraiment naître, il est né avec une mission claire, celle de remplir le monde. Les représentations que j'ai vues de lui sont aussi variées qu'il y a de personnes, mais on le voit généralement comme un enfant au teint basané et aux cheveux bruns, portant en ses mains un orbe de verre ou de métal, avec de grands yeux verts et des vêtements délabrés.

Après la naissance de son dernier fils, ou encore la création de sa dernière oeuvre, selon les versions, le Constructeur se retira avec sa femme directement sur l'horizon pour vivre et voir grandir leurs enfants, bercés par les vagues et par les caresses des nuages pour l'éternité.

Leur histoire est longue, en fait elle me semble plus être une série de contes ayant des morales particulières qui s'agencent parfaitement aux croyances de ce peuple, mais je reviendrai sur cette question prochainement. Pour l'instant, je vais m'en tenir aux paroles de mon interlocuteur au sujet de la création du monde et du territoire, de même que des Rajasa eux-mêmes. À la question comment a été créé le monde, il n'y a pas vraiment de réponse outre il a toujours existé, mais les terres sont nées d'un évènement que racontent encore aujourd'hui, et ce après plusieurs bouleversements au plan spirituel, religieux et politique, les Rajasa, presque de la même façon.

Citation :
On dit que des sept enfants, ou du moins descendants de Fuotoka vécurent pendant longtemps dans leur palais dans les cieux. Si le bonheur n'était pas toujours au rendez-vous comme voudront vous le faire croire certaines versions, on peut dire que jamais de grandes guerres ouvertes n'éclatèrent, mais comme chacun trouvait dans son double une réponse à sa propre personne, il y avait toujours juste assez d'équilibre pour bien vivre. Bien entendu, l'éveil de Kan'Tsai changea cet équilibre qui avait bien marché jusqu'à ce jour, car contrairement aux autres, il foulait les cieux seul. Seul, abandonné, il fut rapidement rejeté des autres, car ils ne le comprenaient pas, et l'inverse était aussi vrai, alors il s'enfuit, pendant longtemps, il se réfugia dans l'ombre du palais, alors que le Jour brillait de mille feux, et il rassembla des nuages, mais ils lui glissèrent entre les doigts, il voulait, comme son père l'avait fait, se construire un ami, mais rien ne fit et ses espoirs étaient vains.

Alors il déroba l'une des étoiles dans le ciel, l'une des parties de son frère qu'il commença à affiner et affiner jusqu'à ce que celle-ci devienne un orbe parfait, un orbe de métal bougeant calmement lorsqu'il le promenait entre ses doigts. Il le gardait toujours entre ses mains, car cette présence était la seule qu'il possédait. On disait qu'il voyait des choses dedans, qu'il entendait des voix, et que cet orbe était une grande source de pouvoir, car plus les jours passaient, plus sa force grandissait, alors qu'il prenait de l'assurance. La Nuit eut alors la folle idée de réclamer son dû, car c'était, après tout, l'un de ses fragments qui avait servi à cette création, mais Kan'Tsai ne voulait pas le lui rendre.

Bien entendu, on ne dissuade pas un Seishi en lui disant simplement non, et ce fut la plus grande querelle que connurent les cieux, car ils tremblèrent pendant des années, les mers s'agitèrent et les tempêtes faisaient rage, alors que les dieux se chicanaient pour ce précieux orbe qui n'avait en soit aucune valeur. Jamais Kan'Tsai, le solitaire, n'avait même soufflé mot, mais un jour, alors que tous les autres se tenaient devant lui, il regarda en bas vers l'eau, avant de dire à ses frères et ses sœurs : "C'est votre haine qui m'a poussée à le créer, et aujourd'hui c'est votre haine qui me pousse à le détruire, vivez en paix, maintenant qu'il n'est plus..." Il prit la masse de son frère et le fendit avant de le laisser tomber vers les mers. Les morceaux avaient une taille différente et se positionnèrent pour ne plus jamais bouger, chacun des morceaux de terre formés d'un des morceaux de l'orbe sacré, il y avait maintenant une terre, et c'était Kan'Tsai qui en était le père, mais encore une fois, il se retrouvait seul...

Les mésententes familiales n'étaient pas rares, mais la solitude du dernier né le rongea encore longtemps. Il quitta cette fois le royaume des cieux et il s'installa dans un endroit qu'on ne peut que nommer Naiborashi, un endroit que même le plus grand Sage des sages ne pourrait pointer sur une carte maintenant. C'est de là qu'il créa les hommes, à partir de la terre même qu'il avait créée, ils seraient ses amis, les seuls qu'il n'aurait jamais. L'histoire reste vague sur ce qui est advenu de ce Seishi, mais il est certain que les groupuscules de Rajasa avaient été créés selon ses frères, et tous prit un sens à cet instant. Chacun des Seishi fut représenté par les groupes, d'abord Héi, par un groupe qui fut mis à l'écart des autres, comme pour lui faire payer ce qu'il avait fait de son dernier né, puis les autres dans leur ordre de création. Finalement il s'attribua la partie principale de son œuvre, ce qu'il considéra comme le produit fini, et il laissa à la Nuit qui le détestait tant, ce que les autres ne voulaient pas, ceux que les autres ne voulaient pas...

Et c'est à partir de ce moment que purent commencer les grandes guerres fratricides et l'histoire des Neuf Clans, ou des Ujizumi, dont je traiterai plus tard.



_________________


Croyez-moi, vous ne voulez pas que j'aie de sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Origines mythologiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Samudra :: ₪ Débarquement à Samudra ₪ :: Ce que vous devez savoir :: Présentation des races :: Rajasa-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit